Fini les vacances d’été ! Que vous soyez salariés, étudiants ou écoliers, il est temps pour vous de reprendre les activités quotidiennes. Pour cela, les membres du gouvernement, essaie de mettre en place les mesures de sécurité dans chaque secteur d’activité.

Plans de relance du gouvernement pour la rentrée


Au micro de France Inter, le Premier ministre, Jean Castex a déclaré qu’il serait convenable d’opter pour le télétravail. Toutefois, il affirme que : des modérations obligatoires au port de masque en entreprise des le 1er septembre seront à prévoir. Cette décision sera mise en place pour éviter « une mesure trop générale et trop impérieuse ».

Cet après-midi, le Premier ministre annonce également une baisse de 10 milliards d’euros par an pour les impôts de production. Une annonce qu’il a faite pendant son intervention à l’université d’été du Mouvement des entreprises de France (Medef).

Concernant les domaines d’activités les plus touchées par la crise sanitaire, comme le tourisme ou la culture, le Premier ministre annonce qu’ils pourront conserver leur part jusqu’à l’activité partielle, notamment à la fin de l’année. Alors que pour les autres secteurs les moins touchés, ce ne sera qu’une prolongation au plus tard le 1er novembre.

Il est à noter que pour aider le secteur culturel, l’État réserve 2 milliards d’euros. Par contre si vous programmez de faire une sortie au théâtre ou au cinéma entre famille ou ami, le port du masque est obligatoire.

Toutefois, ce n’est que le 3 septembre prochain que le gouvernement annoncera le plan de relance de 100 milliards d’euros.

Les mesures de sécurité à l’école par Jean-Michel Blanquer


À quelques jours de la rentrée scolaire, Jean-Michel Blanquer a fait une conférence de presse ce mercredi. Ainsi, il déclare que le port du masque sera obligatoire, que ce soit pour les adultes ou les enfants. En effet, ces derniers ne porteront de masque qu’à partir de la classe de sixième. Par contre, le ministre de l’Éducation nationale a tenu à préciser qu’« aucun enfant ne sera exclu » pour faute de masque. Puis il continue : « Il y a des familles qui peuvent avoir des difficultés pour acquérir des masques et nous avons prévu un volant de masques pour les élèves ».