La semaine dernière, le gouvernement a annoncé les changements adoptés concernant la pension de retraite. Dans cette explication, on découvre que la retraite minimale sera donc fixée à 1 200 euros, et cela pour tous les retraités. Mais au fur et à mesure que la nouvelle se précise, certains retraités français risquent d’avoir une mauvaise nouvelle. On vous dévoile plus de détail concernant ces changements sur la retraite dans la suite de notre article.

1 200 euros : s’agit-il d’une valeur brute ou nette ?

En raison des changements proposés par Emmanuel Macron, quelques ajustements étaient donc nécessaires. Pour rappel, le président français a obligé ses citoyens à travailler encore plus longtemps, en repoussant l’âge de départ légal à la retraite. C’était le 10 janvier dernier que l’actuel résident de l’Élysée a dévoilé son programme. Et depuis, des voix commencent à s’élever et dénoncent un abus.

C’est pour cette raison que le président a donc décidé de hausser la retraite de base à 1200 euros. Et c’est Elisabeth Borne qui a eu l’honneur de partager cette bonne nouvelle. En effet, cette dernière a expliqué « qu’une vie de travail doit donner le droit à une retraite digne ». Pendant sa compagne électorale, Emmanuel Macron avait déjà expliqué qu’il souhaitait mettre en place un rehaussement de la retraite de base. Mais pour le moment, aucune précision n’a encore été faite concernant la nature des 1200 euros dévoilés.

Un changement qui va léser les actuels retraités ?

Une fois encore, le doute planait sur les Français, en attendant le verdict concernant les changements. Mais grâce à l’appui d’Eric Ciotti, la décision a été plus facile pour le gouvernement. En effet, ce dernier a donc permis aux retraités actuels de bénéficier de la pension de retraite minimale à 1 200 euros. Toutefois, aucune confirmation n’a encore été faite. En effet, cette ouverture demande encore un financement dépassant les 3 milliards d’euros.

D’après Élisabeth Borne, ce changement requiert donc l’enregistrement de plus de deux millions de retraités. Si les délais imposés par le gouvernement sont respectés, ce changement devrait donc entrer en vigueur dès le 1er septembre 2023. Pour toucher cette pension de retraite minimale à 1 200 euros donc, un pensionnaire doit remplir les conditions suivantes :
– D’abord; avoir effectué une carrière complète au SMIC
– Puis, avoir cotisé le nombre de trimestres nécessaires pour le taux plein
– Enfin, avoir l’âge légal pour bénéficier du taux plein