La gestion de l’Elysée n’est pas chose aisée pour Brigitte et Emmanuel Macron. Le couple se charge de tout et il semblerait qu’ils se débrouillent quand même de tout à la perfection. Les personnes qui travaillent sur place le confirment d’ailleurs à travers certains de leurs témoignages.

Si l’on entend souvent parler des détails d’entretien de la maison, il ne faut pas oublier que ce n’est pas le seul domaine où la gestion est de mise. En effet, lorsqu’on est couple présidentiel, le repas est une étape qui ne s’oublie pas. Et la gestion n’est pas toujours facile, même lorsqu’on fait appel à un chef étoilé !

Une cuisine parfaitement gérée !


Sous le commandement du chef Guillaume Gomez, la cuisine présidentielle est parfaitement gérée. Et pour cause, il veille autant à ce que le budget soit bien respecté mais aussi à ce que les résidents de l’Elysée profitent d’une cuisine de qualité. Une démarche totalement réussie si l’on en croit les dernières analyses.

Comme l’indique le Midi Libre du 09 août dernier, le chef cuisinier s’occupe de repas à moindre coût comparé à ceux commandés par les anciens couples présidentiels. Comme l’indique Guillaume Gomez, l’utilisation de certains repas ne sont plus d’actualité aussi « les dépenses en cuisine sont minimes ». D’autant plus que les restes sont « utilisés à bon escient » comme l’indique le chef.

Un régime précis pour Brigitte et Emmanuel Macron


Si les dépenses de l’Elysée en termes de repas n’est pas seulement dû à la bonne nutrition du couple présidentiel. C’est aussi grâce au régime alimentaire suivi par Emmanuel et Brigitte Macron. Guillaume Gomez déclare que le président « mange léger même s’il apprécie les cordons bleus ». C’est ce qui lui permet de maintenir la forme et de faire face à toutes les obligations auxquelles il doit faire face.

Il en est de même pour Brigitte Macron qui est très sportive. La Première Dame veille à sa taille, ce qui fait qu’elle mange tout aussi léger que son époux. De quoi lui donner la possibilité de rester en bonne santé et d’éviter les dépenses inutiles.