A partir du mois de septembre, la France tout comme les autres pays de la zone tempérée passe en automne. Ce changement de saison peut s’avérer très grave par rapport à la pandémie de coronavirus. Et comme aucun vaccin n’est encore trouvé, on doit faire preuve de plus de vigilance.

Comme les scientifiques l’ont annoncé dès le début de cette pandémie, le virus se ressource durant les saisons froides pour mieux profiter de la situation. C’est d’ailleurs pour cette raison que le déconfinement a eu lieu avant le passage dans la saison chaude, c’est-à-dire en printemps-été le mois de mai dernier.

Vers un reconfinement localisé


L’idée de reconfinements « localisés » a déjà été évoquée par le Premier ministre Jean Castex, lors d’un entretien dans Nice Matin paru le 25 juillet dernier. L’objectif serait de prévenir une éventuelle rechute dans la crise sanitaire. Mais si le pays doit passer à nouveau par le confinement ce sera d’une manière non généralisée, à gérer selon la situation régionale ou départemental.

Actuellement, et selon les dernières données communiquer par le ministère de la Santé: la Bretagne, le Grand Est et la Nouvelle Aquitaine sont les régions à surveiller. Les trois régions sont les plus touchées par le coronavirus. On y détecte une forte propagation de la pandémie. Selon les dernières nouvelles, elles sont mêmes passées en rouge car elles dépassent le seuil fixé de 1,5.

Une possibilité de reconfinement

Le 21 juillet, le président du Conseil scientifique, Jean-François Delfraissy considérait que « l’hypothèse la plus probable reste (…)- un retour du virus pour la période octobre-novembre-décembre”. Une hypothèse qu’il a annonce sur le plateau de BFMTV. Certes, même la communauté scientifique ne se met pas d’accord concernant les spécificités de cette pandémie vu sa perpétuelle évolution.

Le président de la République appele tout un chacun à coopérer afin d’éradiquer cette maladie. Il a fait savoir dès le mois de juillet qu’il ne fallait « rien exclure ». Quelques jours plus tard, le premier ministre annonce que le gouvernement avait finalisé un « plan de reconfinement ciblé ». Ll’exécutif serait « prêt » à affronter une seconde vague à l’automne. Chaque entité s’y attend d’ores et déjà afin d’anticiper les conséquences.