La sanction est à nouveau tombée. Après H20 Productions, la société de Cyril Hanouna, c’est au tour de C8 de devoir mettre la main au porte-monnaie pour la diffusion des photos dénudées de Karine Ferri. Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel a infligé une amende à la chaîne.

La séquence avait choqué une partie des téléspectateurs et profondément blessé Karine Ferri. Le 31 octobre 2018, à une heure de grande écoute, Touche pas à mon poste avait diffusé des photos dénudées de l’animatrice. Ces clichés de jeunesse, qui avaient été diffusés il y a fort longtemps dans Playboy, étaient pourtant interdits de diffusion depuis une décision de justice datant de 2004. Dans les colonnes du Parisien, c’est une Karine Ferri bouleversée qui avait fermement condamné le choix de Cyril Hanouna et son équipe : « Cela a été fait volontairement pour nuire », avait-elle alors assuré. L’animatrice avait été soutenue par TF1 : dans un communiqué cinglant, la chaîne avait même dénoncé « une campagne de dénigrement de TPMP » contre son employée. Bien décidée à obtenir réparation, Karine Ferri avait porté plainte contre H20 Productions, la société qui produit Touche pas à mon poste, et réclamé un millions d’euros de dommages et intérêts. « Franchement, ils auraient dû s’envoyer en l’air ! Ils auraient dû dire “On réclame le PIB d’un pays !” », s’était esclaffé Cyril Hanouna dans TPMP, sûr qu’il ne serait jamais condamné à verser une telle somme.

Après Karine Ferri, le CSA rattrape Touche pas à mon poste


Le 18 avril 2019, la justice a rendu sa décision et Karine Ferri a obtenu 12 000 euros, soit bien moins que ce qu’elle espérait. Cyril Hanouna avait ironisé le soir même dans son émission sur C8 : « Je trouve, pour ce qu’on a fait, que c’est une belle somme mine de rien ! Elle a obtenu 12 000 euros. Il y a un petit gap. » L’histoire aurait pu s’arrêter là, mais un acteur important dans cette affaire n’avait pas encore rendu son verdict : le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel. Peu après la diffusion des photos dénudées de Karine Ferri, TF1 et de nombreux téléspectateurs avaient alerté le CSA sur cette séquence. Près de quinze mois plus tard, le signalement été traité et la sanction est tombée. Selon une information de La Lettre A, confirmée depuis par le Conseil à l’AFP, C8 s’est vue infliger une amende de 10 000 euros. Si l’on est très loin des trois millions infligés à la chaîne en 2017 pour le canular homophobe de Cyril Hanouna, cette amende aidera peut-être à faire passer le message.