Cet été à Théoule-sur-Mer, dans le Var, un couple de retraités a vu ses vacances virées au drame. Effectivement, une autre famille a volé la maison de vacance de ces retraites. Une situation qui a totalement choqué le couple. Ainsi l’homme de 75 ans a d’ailleurs relaté toute l’histoire dans le journal Var-Matin.

Une maison de vacances occupées par des squatteurs illégalement


Lors de leur arrivée dans leur résidence secondaire à l’Estérel, Henri Kaloustian et sa femme étaient sous le choc. Effectivement, des squatteurs se sont installés dans leur maison et ils ont même changé la serrure. Ainsi, le couple était contraint de dormir dans leur voiture pour la nuit. L’histoire s’est déroulée le mercredi 2 septembre 2020 vers 14 h 30, devant le 6 avenue Roc et Mimosa Théoule-sur-Mer. Les inconnus étaient vraisemblablement un couple avec deux enfants. De plus, la femme était enceinte de 4 mois environ. Et selon les retraites, lors d’une discussion, la tension a monté entre les deux familles. « C’est une violation de domicile, je veux que vous me rendiez ma maison… », a crié le Lyonnais. Avec calme, les squatteurs ont prétendu qu’on les a offerts la clé de la maison. De plus, ils « n’avaient pas de quoi dormir ».

Une réplique qui a mis Henri Kaloustian hors de lui. Et ce n’est pas tout, la femme enceinte a précisé qu’il faut « attendre la décision de justice ».

 Une situation qui fait peur


Pour vite arranger les choses, Henri Kaloustian a fait appel aux autorités afin de récupérer leur maison. Ainsi, la mairie a appelé le septuagénaire en le proposant de rentrer chez lui. Avec l’aide de deux policiers et le directeur général des services de la commune, l’homme s’est rendu devant sa maison. Ainsi, la famille a fait monter leurs affaires sur la terrasse. « Mais nous avons peur. Peur que si nous nous installons, ils reviennent et s’en prennent à nous », a dit l’épouse d’Henri.

La DGS a rassuré la dame en lui proposant un agent de surveillance pour la nuit. Or la situation a bien changé au retour des squatteurs.

Un changement de la situation


Lors de l’arrestation de l’homme des squatteurs, le téléphone de l’un des policiers a sonné selon Henri. « Nous avons ordre de vous laisser entrer dans la maison le temps qu’une décision de justice soit prise », a exprimé la gendarme. Du coup, l’un des squatteurs a demandé : « Cela veut dire que nous rentrons et qu’eux sortent ? » Par la suite, un gendarme a informé Henri et sa femme de ce revirement de situation. Une décision qui a laissé les Kaloustian abasourdis. Par conséquent, le couple est allé renter chez eux à Lyon.